Sélectionner une page

Nous vivons actuellement une transformation profonde à l’échelle planétaire, qui entraîne l’effondrement progressif de notre modèle sociétal. Préoccupé par ce changement, le fameux philosophe Nietzsche, au 19ème siècle, prédisait que l’humanité n’y survivrait pas, si nous n’évoluons pas vers une étape supérieure. Il en devint même fou, convaincu du fait que notre monde, en proie à la disparition de toutes ses valeurs, n’avait pas d’issue positive.

Les révolutions technologiques s’enchaînent depuis déjà 200 ans. Si la révolution digitale, la dernière de notre temps, change drastiquement toutes nos habitudes matérielles, nous continuons à penser comme nos ancêtres. Tout notre savoir-faire ne suffit pas pour endiguer nos problèmes tentaculaires, parce que notre modèle de pensée n’est plus adapté aux changements que nous vivons. Inévitablement, nous ne sommes pas plus heureux – et probablement même moins – que nos ancêtres, quand bien même le monde d’antan était infiniment plus violent que le nôtre.

L’étape cruciale que nous vivons implique une transformation de notre savoir-être. A vrai dire, très peu de gens comprennent vraiment ce qui se passe, parce que presque personne ne maîtrise encore le sujet. Nous entendons parfois parler de développement personnel quand rien ne semble plus fonctionner dans nos vies, mais l’approche est bien trop souvent fragmentée, intellectuelle, et même stérile, parce qu’il faut bien plus que quelques palliatifs rapidement appris sur un weekend. L’étape qui se joue va transformer notre identité en profondeur, et de l’intérieur. Mais nous sommes encore très infantiles dans ce processus. Naturellement, peu de gens font l’effort d’entamer cette introversion, parce que la nature humaine s’est construite sur un principe du moindre effort, profondément ancré dans notre inconscient, depuis la nuit des temps.

Nous pensons parfois qu’attendre un diplôme, un mariage, une promotion, un enfant, une réforme, une reconnaissance, une promesse, la retraite et même la mort, pour ceux qui entretiennent une certaine spiritualité, va résoudre nos problèmes. Mais l’espoir a de moins en moins sa place dans un monde aussi nihiliste que le nôtre. Les gens désespèrent et se rebellent. À ce jeu, il ne peut en rester qu’un : celui qui gagne, l’élite ou le tyran, qui n’a plus de contrôleur. La destruction de l’humanité au profit de quelques privilégiés signera donc peut-être la fin de l’histoire…

Les paradigmes fondateurs de notre société s’essoufflent. Nous les maintenons malgré tout. Mais pour combien de temps ? Même si vous trônez en haut de la pyramide sociale, rien ne pourra jamais vous satisfaire complètement ni durer dans le temps. Quelque chose finit toujours par manquer. La vie nous empêche d’avoir tout ce que nous désirons pour contraindre l’humanité à contempler ses failles. Elle nous force à reconnaître l’impossibilité d’assouvir notre soif de contrôle, donc à repenser notre modèle sociétal.

Depuis des millénaires, les civilisations ont fondé leur succès sur la conquête de l’espace environnant. Nous sommes à l’aube d’un changement qui forcera l’humanité à se dépasser autrement. L’ambition ira donc vers la conquête de notre espace interne. Aux antipodes des révolutions passées, cette aventure nous emmènera aux confins les plus subtils de l’existence, si nous embrassons la quintessence de la vie.

Si vous aimez cet article, vous aimerez aussi mon livreLa quintessence de la vie, disponible en version Kindle et brochée sur le site d’Amazon (cliquez sur le lien ci-dessous). Vous hésitez ? Jugez donc la qualité professionnelle par vous-même en téléchargeant, gratuitement et sans risque, les trois premiers chapitres de mon livre sur Amazon.

Votre avis est très précieux. Si vous avez lu mon livre, laissez un commentaire sur Amazon, pour faire connaître La quintessence de la vie.

Pour connaître les prochaines publications ; abonnez-vous à ma newsletter, rejoignez-moi sur les réseaux sociaux !