Sélectionner une page

Face au nombre incalculable de médicaments, de méthodes alternatives et de prescriptions pour préserver la santé, nous oublions le plus important. 

La médecine occidentale, dont la base scientifique est centrée sur des observations empirico-matérialistes, rejette l’approche orientale de l’union du corps avec l’esprit. Si un nombre croissant de médecins reconnaissent dans leur exercice de profession, par exemple, l’importance de manager notre stress ou encore de pratiquer un exercice physique — recommandation qui implique d’accepter indirectement que l’esprit influence le corps — peu sont enclins à reconnaître formellement une telle influence, et pour juste cause : le succès de la médecine occidentale est fulgurant, sans nécessité d’invoquer une particulière unité du corps avec l’esprit.

Le succès de la médecine occidentale n’est pas à remettre en cause, et nous pouvons bien sûr la complémenter en anticipant davantage la source de nos maux physiques. C’est le but de la médecine orientale qui nous parle d’harmonisation mentale ou d’énergie à équilibrer dans le temps, mais elle fait souvent fi des découvertes scientifiques de notre temps.

Or, pour la science, l’état énergétique d’une particule est mathématiquement corrélé à une certaine fonction d’onde, ou fréquence vibratoire si vous préférez, qui « s’effondre » à chaque instant, pour donner l’apparence « physique » de notre monde. Cet « effondrement de la fonction d’onde », responsable de notre réalité physique, est forcément hasardeux pour la science, afin d’éviter le débat métaphysique d’une super force, parfois appelée Dieu, qui s’en chargerait et gouvernerait donc notre réalité.

Sans rentrer dans le débat du hasard ou de l’existence de Dieu (je la traite par contre en détail dans mon livre), une chose est sûre parce que nous l’expérimentons au jour le jour : l’inconscient a une influence gigantesque dans nos vies, comme l’attestent les impressionnantes démonstrations d’hypnose de spectacle.

Le fait est que l’inconscient pilote le fonctionnement de notre réalité physique, orchestrant des milliards d’opérations simultanées dans le corps, pour assurer notre bon fonctionnement. Nous sommes à peine conscients de tout ce qui se passe en nous-mêmes ! Quel que soit l’état de notre réalité — énergie, vibration ou corps physique — l’inconscient est le chef d’orchestre de votre corps physique.

La clé ultime pour construire notre santé, dans le long terme, n’est pas de forcer çà et là des énergies ou des pensées que nous contrôlons mal, ni d’attendre d’avoir physiquement mal quelque part pour prendre des pilules qui corrigent un symptôme, mais de construire une relation saine et durable avec notre inconscient : comprendre son fonctionnement, les lois qui le gouverne, comment il intervient dans nos vies et savoir l’écouter au quotidien. Lutter contre son inconscient est comme vouloir arrêter les vagues de l’océan avec sa main ; c’est impossible. Voilà pourquoi la médecine traditionnelle – occidentale ou orientale – peut parfois nous faire défaut : elle néglige trop l’influence magistrale de l’inconscient.

En apprenant à vivre avec notre inconscient, nous pouvons réduire significativement l’énergie que nous employons à lutter contre un mal physique. La clé est d’apprendre à utiliser la force de l’inconscient à bon escient, pour se construire une santé de fer, robuste et durable dans le temps.

Si vous aimez cet article, vous aimerez aussi mon livreLa quintessence de la vie, disponible en version Kindle et brochée sur le site d’Amazon (cliquez sur le lien ci-dessous). Offre exceptionnelle limitée dans le temps à 2,99€ au lieu de 15,00€, soit 80% de réduction. Vous hésitez ? Jugez donc la qualité professionnelle par vous-même en téléchargeant, gratuitement et sans risque, les trois premiers chapitres de mon livre sur Amazon. Ce que j’ai écrit n’existe pas ailleurs.

Votre avis est très précieux. Si vous avez lu mon livre, laissez un commentaire sur Amazon, pour faire connaître La quintessence de la vie.

Pour connaître les prochaines publications ; abonnez-vous à ma newsletter, rejoignez-moi sur les réseaux sociaux !