La science arrive à percevoir des différents états modifiés de conscience grâce à l’électroencépha­lographie (EEG), dont le principe consiste à capter les signaux électriques du cerveau lorsque nous cogitons. Par état modifié de conscience, il faut comprendre différents stades où nous sommes plus ou moins conscients de nous-mêmes et du monde.

L’EEG met en valeur ces différents états, parce qu’ils sont tous corrélés à une certaine onde cérébrale. Les ondes delta sont les plus lentes (0 à 4 Hz). Nous les observons surtout dans la phase du sommeil profond, où nous sommes complètement inconscients. Les ondes thêta (4 à 8 Hz) sont visibles dans la phase du rêve chez l’adulte. Nous les observons également chez les jeunes enfants et les animaux. Ces ondes reflètent une conscience peu développée, un état d’inconscience général où l’être vivant a peu de facultés cognitives. Elles expliquent le sentiment de fatalité que nous ressentons dans un rêve, où la conscience n’arrive pas à piloter ce qui se passe. Aussi, l’état de transe hypnotique est caractéristique des ondes thêta. Dans cette zone fréquentielle, nous sommes relativement ancrés dans le présent et affranchis des préoccupations de la vie (la peur du futur, le regret du passé etc.).

 Plus nous sommes conscients, plus nous sommes capables de piloter notre destin. L’adolescent commence à développer une conscience autoréfléchissante à partir de 8 Hz, le seuil critique des ondes dites alpha. Dans cette zone fréquentielle, l’initiative est plus forte, bien qu’encore limitée, et les réactions plutôt inconscientes. On peut mentalement spatialiser des objets, mais l’on n’a pas encore développé une puissante activité introspective.

À partir de 12 Hz, nous franchissons le seuil des ondes cérébrales bêta. L’adolescence est un âge critique au cours duquel le cerveau les effleure. La conscience prend ses marques avec plus de fermeté, d’où la crise d’adolescence. En quête d’identité propre, l’adolescent questionne le modèle parental. Au stade de l’adolescence, le dialogue intérieur ne s’arrête plus. L’enfant perd son innocence et l’enchantement naturel qui le caractérisaient du temps où l’absence de conscience limitait son activité mentale. Parmi les « bêta avancés », on trouve les personnalités à succès, entreprenantes, capables d’abstraction et d’initiatives personnelles. Elles adulent moins les autres et apprécient tout particulièrement le fait d’être le centre de l’attention. La classe dominante entre typiquement dans cette catégorie. En ondes bêta, l’hémisphère gauche très localisé, analytique et planificateur centralise l’activité cérébrale.

À partir de 30 Hz, notre cerveau émet des ondes gamma. Nous savons encore peu de choses sur ces ondes, car nous les observons difficilement chez l’être humain. La raison est simple : ces ondes se manifestent surtout quand nous avons un trait de génie, où la conscience fusionne avec les forces de l’inconscient…

 Si vous aimez cet article, vous aimerez aussi mon livreLa quintessence de la vie, disponible en version Kindle et brochée sur le site d’Amazon (cliquez sur le lien ci-dessous). Vous hésitez ? Jugez donc la qualité professionnelle par vous-même en téléchargeant, gratuitement et sans risque, les trois premiers chapitres de mon livre sur Amazon. Ce que j’ai écrit n’existe pas ailleurs.

Consulter sur Amazon

Ne manquez pas les prochaines publications ; rejoignez ma newsletter, suivez-moi sur les réseaux sociaux !

%d blogueurs aiment cette page :